LE PEUPLE

Pour un monde égalitaire des droits dans un environnement sain et prospère

Sud-Kivu : À la rencontre de Madame MUTUGA CIBALONZA Cécile, brave défenseure de l’environnement

MUTUGA CIBALONZA Cécile est née le 18 septembre 1961, elle œuvre dans le monde associatif depuis une vingtaine d’année dans la province du Sud-Kivu dans la partie Est de la RDC. Native de Nindja, l’un de deux groupements composant le territoire de Kabare de son Sud-Kivu natal, elle arbore fièrement plusieurs casquettes dont principalement celle de Coordinatrice de l’Association sans but lucratif, Action Féminine pour l’Alimentation, AFAL.

A l’aube du deuxième millénaire, elle débute son engagement communautaire au sein de l’Association pour l’entrepreneuriat féminin APEF, dans laquelle elle défend les projets de cette organisation crée quelques années avant par feu NZITA KAVUNGILWA ancienne maire de la Ville de Bukavu entre 2008 et 2009. En 2005 elle travaille avec l’IRC après le massacre de Nindja afin d’apporter une assistance aux victimes des exactions notamment celles liées aux violences sexuelles qu’elles conduisent à l’hôpital de Panzi pour des soins appropriés.

Depuis une dizaine d’années, Madame MUTUGA a consacré sa vie à lutter pour la préservation de l’environnement, la sécurité alimentaire ainsi que l’encadrement des femmes et jeunes défavorisés.

Dans le volet environnement, Action Féminine pour l’Alimentation, AFAL, accompagne des communautés locales des territoires de Fizi et Mwenga dans le Sud-Kivu dans l’acquisition des titres de leurs forêts communautaires. Elle renforce les capacités des peuples autochtones sur le reboisement et son impact dans la défense de la biodiversité et mène des sensibilisations dans les coins et recoins de sa zone d’action pour le respect de la délimitation des aires protégées avec l’appui son partenaire WWF. Dans les mêmes territoires, MUTUGA CIBALONZA Cécile à travers son organisation, sert de passerelle entre les sociétés minières et les communautés locales pour le respect du cahier des charges, ayant abouti à la signature d’un acte d’engagement essentiellement en ce qui concerne les projets sociaux conformément au basket found. Son association compte des relais communautaires sur terrain afin d’assurer le suivi pour la continuité du projet.

Madame MUTUGA se définit comme une femme brave protectrice de l’environnement et du bien-être de ses semblables. C’est ainsi, soucieuse de l’autonomisation des femmes et d’autres personnes nécessiteuses, elle a initié des Associations villageoises de Crédit, AVEC, dans à Fizi et Mwenga. A Kamanyola dans le territoire de Walungu, l’association possède une vaste étendue de champ pour la culture des variétés de maïs, sorgho, haricot et manioc, mais aussi elle s’adonne à l’élevage et l’encadrement des femmes défavorisées. Après la production, une quotité est mise au sein de la coopérative et une autre quantité est utilisée comme semences pour la prochaine saison agricole. Dans ce secteur, elle note l’absence de partenaires d’accompagnement ainsi que des perturbations climatiques ayant un impact nuisible sur la production.

Se rapprocher davantage de la population en vue de résoudre tant soit peu les problèmes qui guettent la communauté et aider les populations à mieux revendiquer leurs droits, tels sont les idéaux qui motivent Madame MUTUGA CIBALONZA Cécile.  Mère au foyer de 6 enfants, elle salue le soutien que lui apporte son époux dans la réalisation de ses multiples tâches afin de parvenir à la plus grande valeur à ses yeux qu’est l’objectivité pour un meilleur résultat.

Outre les territoires de Fizi, Mwenga et Walungu, MUTUGA CIBALONZA Cécile est engagée dans une autre sphère d’activité dans la ville de Bukavu. Elle préside le Comité local de développement du quartier Ndendere, structure qui a pour rôle d’identifier et présenter les besoins locaux auprès du Gouvernement provincial ou à la mairie, où elle est également point focal budget participatif pour le compte de son quartier. Le budget participatif sert à financer des projets de développement au niveau local, une expérience de bonne gouvernance financée par la Banque mondiale dans la province du Sud-Kivu.

Autant de tâches inlassablement réalisées, qui font d’elle, une femme d’exception du haut de ces 61 ans et une inspiration par son engagement communautaire pour les générations actuelles et futures, trop souvent loin des apparitions médiatiques.

La Coordinatrice fustige le manque de financement ainsi que la politique de certains bailleurs qui ne priorisent pas les axes se trouvant dans le besoin. Elle demande à titre illustratif d’appuyer des femmes agricultrices de la plaine de la Ruzizi en semences et intrants agricoles pour lutter contre la malnutrition et favoriser l’autosuffisance alimentaire. Elle espère néanmoins qu’avec le soutien des autorités compétentes, la tendance peut être inversée en exigeant aux organisations et partenaires de se conformément au plan provincial de développement outil fédérateur de tous les plans locaux de développement et cela pour participer à la hauteur des attentes des populations, à l’atteinte des Objectifs de développement durables.

 

Par Musaba Proust

LE PEUPLE ASBL

This is the heading

Vous pouvez participer à l'action de LE PEUPLE à travers une donation

Laisser un Commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *