LE PEUPLE

Pour un monde égalitaire des droits dans un environnement sain et prospère

Portraits des femmes : Nelly Adidja, l’engagement communautaire dans le sang

Nelly Adidja est une professionnelle de média née à Bukavu le 30 octobre …. ! Graduée de l’Institut Supérieur de l’Informatique(ISI) édition 2004, cette épouse a fait ses études primaires à Nyalukemba avant de rejoindre le lycée Cirezi pour son cursus secondaire.

Elle est originaire de la province du Nord-Kivu par son père et du Maniema par sa mère. Depuis son enfance, elle est initiée par son papa journaliste à la Radio Nationale Congolaise(RTNC), d’heureuse mémoire, dans ce métier qui devient désormais sa principale profession.

Son père Masumbuko Saidi décédé en 2000 et aussitôt elle est sollicitée à cette chaîne publique pour y assurer la relève. Adidja y intègre ainsi comme nouvelle unité avec comme tâches principales la lecture des communiqués ensuite sollicitée par la rédaction plus tard, présentatrice télé où elle a encore plus appris à travers ses collègues qui l’ont formée dans une rigueur absolue.

Cette femme mesurant près d’1m58 fait deux ans à la RTNC avant d’être recrutée par le gouvernorat de province entant qu’opérateur de saisie, un petit “come back” dans sa filière universitaire.

4 ans lui ont suffit au sein de cet organe étatique avant de revenir dans le secteur qui, à l’en croire, la passionne et l’épanouit. Nelly Adidja de nouveau rattrapée par la plume. Elle foule ainsi la Radio Télévision Ngoma ya Kivu (RTNK) en 2011 d’abord comme journaliste reporter.

Après, elle a été hissée à des postes de responsabilité dont chargée des programmes radio et télévision. En 2018, cette mère de 6 enfants est promu au poste de directrice gérante de ce tam tam numérique.

En 2019, elle claque la porte pour embrasser l’Association des Femmes des Médias (AFEM) où elle oeuvre jusqu’en nos jours ! Ayant une radio nommée “mama radio”, Madame Nelly y occupe le poste de chargée des programmes et intervient aussi comme animatrice des projets.

Dans ses principales tâches, elle fait le suivi des programmes dont la production, diffusion, et s’assure du respect de la ligne éditoriale de la radio ainsi que du code d’éthique et déontologie du journaliste congolais.

En plus de cela, elle produit des émissions, anime des antennes et atteste que l’organisation AFEM est un cadre où elle puise assez sur l’équité du genre à sa grande satisfaction pour un monde plus juste.

Qualifiée aussi en agent de terrain Nelly Adidja forme les communautés sur plusieurs thématiques à savoir les droits des femmes, les médiations communautaires, la prévention des conflits. Il s’agit aussi de la sensibilisation sur la dénonciation des  différents abus dont sont victimes les femmes.

A noter que dans sa carrière professionnelle, cette femme qui pèse près de 90 Kg a également été bénéficiaire de quelques formations en journalisme dont de l’Ecole Technique du Journalisme,  Monusco, FreePress, Journalistes En Danger et l’Union Nationale de la Presse du Congo.

Engagée dans sa vie professionnelle comme dans son foyer

Mariée à Désiré Kyakwima journaliste comme elle et son encadreur à la RTNC, ces derniers ont 6 enfants dont 2 filles. L’ainée, 18 ans et la cadette 5 ans. L’une des sources de son bonheur au foyer atteste-t-elle, c’est d’avoir épousé un homme de média qui la comprend mieux et l’épaule sans se plaindre chaque fois que c’est nécessaire.

Maman adorable et rigoureuse en même temps, Adidja pense que de nos jours c’est nécessaire d’appliquer la rigueur aux enfants pour les mettre tant soit peu à l’abri des nombreuses déviations actuelles dans nos communautés.

Mère et employée pas toujours aisé, elle a, nous dit-elle, pour cheval de bataille une bonne panification en se faisant chaque fois aidée par des personnes de confiance pour un équilibre. Cette habitante de l’avenue ISGA 2 en commune d’Ibanda à Bukavu dit tenir aux valeurs fortes à ses yeux qui sont, la loyauté, le respect mutuel, l’estime de soi et la dignité.

De ses brevets et mérites, en 2019, la Nouvelle Dynamique de la Société Civile (NDSCI), lui décerne le prix patriote en or pour avoir géré la RTNK de main de maître. Plutôt en 2014, c’est le forum des acteurs de communication pour le changement intégral en collaboration avec l’UNICEF qui, à  travers un prix, lui reconnaît Femme de courage.

A cela s’ajoute le diplôme de mérite lui décerné par le Barza Grand-Lac. La fille de Cécile Ramazani Mwajuma dit déterminée à apporter sa pierre à l’édifice en récoltant et diffusant toujours des informations vraies pour un plus dans nos communautés. De nos jours, elle est aussi formatrice à l’Ecole du journaliste (6e promotion).

This is the heading

Vous pouvez participer à l'action de LE PEUPLE à travers une donation

Laisser un Commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *