LE PEUPLE

Pour un monde égalitaire des droits dans un environnement sain et prospère

Portraits des femmes : Vanessa Shamamba d’amazone, une étoile montante du slam Bukavien !

Dotée d’une plume époustouflante auréolée d’un message d’amour et d’espoir, Vanessa shamamba connue sous le pseudo de Vanessa d’amazone,cette jeune poète et slameuse use de sa plume pour porter haut la voix des femmes et briser la peur.

Très jeune et possédant d’un grand esprit, Vanessa d’amazone ouvre son coeur au slam pour exprimer ses idées en vue de contribuer au changement de la considération de la femme et le changement des mentalités dans la communauté.

Tirant son inspiration dans la nature et la vie quotidienne, cette étoile montante du slam fait de son mieux pour rédonner de l’espoir aux victimes des guerres en répétition dans l’est de la RDC et un réconfort aux amoureux déçus.

Cette jeune talent suit les pas de certains slameurs de Bukavu et de l’Europe pour perfectionner ce talent qui estomaque plus d’un.

 

« J‘ ai comme idole lydol une slameuse qui suscite en moi la patience et le courage aussi Malika la slameuse, qui est une vraie guerrière une grande amazone, elle me permet de ne pas être complexée,aussi Abel malik un slameur qui me prouve qu’ un slam ce n’est pas seulement des vers rimés et en fin Grand corps malade, il me donne toujours l’envie de travailler dur pour lui dépasser » explique Vanassa.

Dans sa gibecière on compte plusieurs textes qu’elle présente toujours lors des différentes manifestations culturelles organisées à Bukavu et dans lesquelles, cette icône du slam représente son l’école le complexe scolaire Asteria.

Cette icône du slam dispose d’un message de confiance et de détermination aux filles qui ont peur de se lancer dans le slam pour exprimer leurs idées.

« Je leurs parlerais toujours de mon histoire, comment je ne me suis pas laissée sous-estimée, et qu’elles fassent des introspections pour savoir je suis appelée à faire quoi dans ma société, particulièrement dans ce monde(….) Mes perspectives sont nombreuses avec les jours qui avancent, mais j’aimerais faire une exception de toute les bukaviennes » conclut-t-elle

En sommes, cette jeune slameuse compte également former d’autres filles à l’art des lettres pour briser le silence et faire la différence dans la communauté.

This is the heading

Vous pouvez participer à l'action de LE PEUPLE à travers une donation

Laisser un Commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *