LE PEUPLE

Pour un monde égalitaire des droits dans un environnement sain et prospère

Portraits des femmes : Liza Kashibura : nos talents sont comme des fusils que nous utilisons pour survivre à la guerre

Elle compte hisser son regroupement au-devant de la scène sur toute l’étendue du continent africain au bout de dix ans. De teint noir clair, elle pèse 69 Kilogrammes, souvent calme et toujours souriante. Elle s’est retrouvée maintes fois à la tête des mouvements associatifs des jeunes durant sons cursus scolaire et académique.

Liza Kashibura ou Kash tout court comme l’appellent ces proches, est une jeune demoiselle qui présente un profil aussi complexe que la force de son enthousiasme dans l’accomplissement des actes de charité. Un profil qui du reste ne reflète pas les 26 ans d’âge de la jeune femme licenciée en sciences économiques et de gestion dans une institution universitaire de la ville de Bukavu.

Elle est le genre des filles qui n’ont pas d’aliments préférés, mais qui a cas même des aliments non-préférés. Un peu drôle tout de même.

Elle est l’initiatrice et coordinatrice-manager d’un regroupement des jeunes intitulé, Leaders Race. Selon Liza, son association est un rassemblement des jeunes artistes (musiciens, danseurs, chanteurs, slameurs, comédiens, designers, photographes, auteurs, stylistes/mannequins, etc.) œuvrant pour le relèvement de l’Afrique en général et en particulier de la jeunesse africaine à travers l’art.

« En parlant de relèvement, nous faisons allusion au changement sur le plan social, culturel, économique et surtout mental. De la souffrance à la joie en passant par la cohabitation; nous abordons diverses thématiques qui relatent le vécu quotidien des habitants et redonnons espoir aux catégories de personnes défavorisées au sein de la communauté » fait savoir cette jeune femme d’une taille de 1mètre 65 cm dont la passion d’aider les gens à donner le meilleur d ‘eux-mêmes vient avant l’amour des chiffres.

Avec différents artistes de Leaders race, ils composent des chansons, des textes narratifs, produisent des pièces théâtrales, des images et conçoivent des ballets qui interpellent et donnent matière à réflexion à divers acteurs communautaires.

« Nous exprimons notre idéal de vie par nos talents. Nos talents sont comme des fusils que nous utilisons pour survivre à la guerre, aux injustices qui gangrènent la société dans laquelle les jeunes évoluent et qui les poussent à se noyer dans l’alcool, la débauche, la drogue et le meurtre » renchérit Liza, qui durant ses moments de détente écoute en boucle les chansons gospel du groupe américain Hillsong United et d’autres titres de rythme slow, blues et country.

Lancé officiellement le 24 juillet 2016 sous le thème, un jeune face à son talent, Leaders race entreprend depuis sa mise sur pied diverses sorties. Outre ses prestations dans différentes activités dans lesquelles il est invité ; le groupe a livré d’autres productions. A titre d’exemple, le spectacle « La honte » présenté le 08 juillet 2017 dans l’amphithéâtre du collège Alfajiri. Récemment, dans le mois d’avril 2018, Kash et sa suite ont organisé un apostolat dans le village de Chireja à Kavumu au foyer des jeunes mal nourris.

Initiatrice, coordinatrice et en même temps manager de son association, elle est obligée tout le temps de mettre la main à la poche pour subvenir aux besoins tant financiers que matériels du groupe.

 

« La satisfaction intérieure que je tire du fait d’aider les autres m’est difficile à décrire… C’est comme accomplir ma mission, celle pour laquelle j’ai été créée » martèle-t-elle toute souriante et fière d’elle même.

 

Même après ses études, elle ne compte pas faiblir, mais promet de chercher encore plus de moyens afin de financer continuellement les activités de Leaders Race. Son ambition est de faire de Leaders race un empire influant sur toute l’étendue du continent africain, en même temps un label de production qui permettra à ses membres de générer des capitaux et contribuer à la réduction du chômage des populations jeunes.

 

Elle conseille à la masse juvénile de ne pas se sous-estimer car ajoute-t-elle un véritable pouvoir extraordinaire sommeil en eux.

 

« C’est vrai… ce que vous êtes aujourd’hui n’est pas ce que les autres ont faits de vous ! Vous êtes responsable de vos choix et vos choix vous définissent. Vous pouvez décider de suivre la masse ou vous décidez de juste suivre la voix que personne n’emprunte. Un peu comme de la folie ! Quand vous inspirez votre entourage, vous devenez indispensable à celui-ci. Soyez des femmes et des hommes d’impact, changer votre environnement, soyez des pionniers » conclut-elle.

 

Par Musaba Proust

This is the heading

Vous pouvez participer à l'action de LE PEUPLE à travers une donation

Laisser un Commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *