LE PEUPLE

Pour un monde égalitaire des droits dans un environnement sain et prospère

Portraits des femmes : Kinjaah, la musique, au-delà d’une passion

Kinjaah est une artiste musicienne, compositrice, interprète et actrice évoluant à Bukavu dans la province du Sud-Kivu en RDC. Elle s’intéresse dès le bas âge à la musique et intègre à huit ans une chorale locale des petits chanteurs, dans le but d’améliorer son oreille musicale. En 2011 elle enregistre sa toute première chanson solo, âme seule. La musique est pour elle un canal par lequel exprimer tout ce qu’elle ressent à travers une harmonie mélodique. En collaboration avec Aldor, elle organise un concert live, le 19 novembre 2017 au restaurant Saint Luc situé en commune d’Ibanda.

En 2015, à la fin de ses études universitaires, la musique devient pour Kinjaah une profession et enchaine productions et enregistrements de divers titres qui ont épaté plus d’un mélomane à Bukavu, à l’instar de la chanson, you and i, qui a connu la collaboration de Cor Akim, un autre artiste musicien de Bukavu. Dans la même année, elle est invitée au festival Yolo, you only live once, qui s’est tenu à Bukavu et dans lequel elle remporte le trophée, High artist, ou meilleure artiste de la région des grands-lacs. Kinjaah, signe juste après un contrat avec le label Makspeakers pour la production de son premier maxi single, Fresh contenant des titres tels que mon cri, fresh, Iyoo Mamaeeh et il sait quoi faire. A sa sortie officielle, elle organise un concert dans l’amphithéâtre du collège Alfajiri en avril 2016, devant un public énorme venu assister à cette rencontre musicale.

Avec Aldor Chibembe, un artiste rappeur slameur de la ville de Bukavu, ils ont collaboré sur une chanson, here i am. Est venue en suite l’idée d’un maxi single avec le même artiste dont la sortie officielle a eu lieu le 07 juillet 2017 à l’institut français de Bukavu.

Elle a également pris part en Afrique du Sud, à un atelier qui a réuni plusieurs musiciens venus de l’Afrique francophone et dont les échanges portaient sur diverses techniques musicales liées à la voix et la bonne manière pour captiver le public.

Selon Kinjaah, la musique c’est la vie, l’élément qui lui permet de vivre, et de passer le message à ses mélomanes à travers un rythme harmonieux. Elle exprime à travers ses chansons tout ce qui est autour d’elle, de l’amour à la paix en passant par les réalités de la race humaine et le divertissement. Parmi ces grandes difficultés, elle cite les vices et coutumes rétrogrades à l’égard des artistes en général et des musiciennes en particulier, mettant en doute leur intégrité. Ajouter à cela le fait que plusieurs personnes considèrent la musique comme un passe-temps et non une profession dans laquelle investir. Une situation les obligeant de se démener avec des propres moyens, qui du restent ne leur permettent pas de réaliser différents projets.

Elle dit continuer à travailler afin de réaliser ses ambitions dans le monde musical, visant à atteindre le niveau international et devenir la référence de la musique dans toute sa région.

« Le fait pour moi d’être considérée comme étant l’une des plus belles voix féminines de la province me pousse à bosser plus et à donner le meilleur de moi afin de toujours donner un produit fini appréciable par un plus grand nombre de personnes. Et surtout devenir un exemple de réussite pour d’autres musiciens et les générations à venir » explique Kinjaah. Elle conseille à d’autres artistes de fournir amples efforts, car pour elle le travail précède la gloire, et demande à ceux-là qui ont les ambitions de faire de la musique, de se rassurer de l’attachement qu’ils accordent à cet art avant de se lancer.

Par Musaba Proust

This is the heading

Vous pouvez participer à l'action de LE PEUPLE à travers une donation

Laisser un Commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *