LE PEUPLE

Pour un monde égalitaire des droits dans un environnement sain et prospère

Portraits des femmes : Emilie Cibembe, une passion pour la profession associative

Émilie Cibembe est née à Bukavu le 20 mars 1989. Walungu est son territoire d’origine. Son père étant natif du village de Munzinzi dans cette entité et s’appelle Cibembe Cirhulirwe Arcade. Chantal Baganda de Ngweshe à Ciherano a donné naissance à cette femme mesurant près de 1m70. Ecole primaire faite au collège Alfajiri et secondaire achevée au lycée Wima, Émilie a par la suite rejoint l’Université Catholique de Bukavu (UCB) pour sa licence en droit, obtenue au cours de l’année académique 2012-2013.

En surmontant un temps de chômage après la faculté, cette mère de 4 enfants a dû intégrer la clinique juridique dénommée Agape initiée en collaboration avec certains de ses collègues.

Ainsi, de 2015 à 2017, le travail de ces jeunes à l’époque des juristes sans qualité d’avocat mais de défenseurs judiciaires pour certains se résumait en l’accompagnement des démunis sans moyens d’affronter la justice à travers les dossiers pro deo. En 2019 cette épouse prête serment pour bien exercer son métier d’avocate avant que les tâches du suivi et évaluation ne l’appellent dès 2020 au sein de l’organisation COFAS (Conseil des Organisations Féminines Agissant en Synergie). Peu avant, elle a fait un passage en avocate stagiaire à la clinique juridique de la Fondation Panzi à Bukavu toujours.

Du suivi et évaluation aux programmes dans COFAS, Émilie Cibembe se charge actuellement entre autres de rédiger des projets à soumettre à des probables partenaires et bailleurs pour appuyer encore davantage cette organisation qui met la femme au premier rang de ses luttes. Dans son job description, elle va jusqu’à superviser l’exécution des tâches liées aux différents projets dans les divers territoires de la province du Sud-Kivu.

COFAS

Le COFAS est un regroupement de différentes associations qui militent pour les droits des femmes en particulier.Il se charge ainsi de capaciter les organisations désireuses sur cette thématique pour plus d’impact dans la promotion de la femme. 14 ans après son mariage, Émilie Chibembe se décrit en une maman aimante et épouse coopérative et souple à communiquer pour l’équilibre de son ménage.

Entant qu’employée, elle reconnaît parfois l’impatience qui la caractérise face à la lenteur de ses collègues dans l’exécution des tâches. Elle n’a ainsi que la seule option de leur mettre la pression pour l’atteinte des objectifs, pour rappel dans COFAS, fixant la femme au centre.

This is the heading

Vous pouvez participer à l'action de LE PEUPLE à travers une donation

Laisser un Commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *